AG ConceptLes origines de la réalité virtuelle
Réduire tout
1900 - Le ballon Cinéorama
Simulateur Link 1
C’est à l'exposition universelle de 1900 que l’inventeur Raoul Grimoin-Sanson (1860-1941) présente le ballon Cinéorama.

Le Cinéorama est en quelque sorte l’ancêtre de la réalité virtuelle. Il proposait aux spectateurs d'admirer une vue de l'horizon sur 360°, comme s'ils effectuaient un réel voyage en ballon.

Les spectateurs, placés au centre d'une fausse nacelle, pouvaient survoler Paris grâce à un film présenté à l'aide de 10 projecteurs sur un écran circulaire de 100 mètres de longueur. La polychromie n'existant pas encore à cette époque, le film fut entièrement coloré à la main.

Après seulement quelques représentations, le ballon Cinéorama a été interdit à cause du risque élevé d'incendie qu'il représentait.
1928 - Le simulateur Link
Simulateur Link 1
Simulateur Link 2
On peut dire que la réalité virtuelle est née en 1928 lorsque l’Américain Edwin Albert Link (1893-1968) développe le premier simulateur de vol mécanique qu’il nomma « le simulateur Link ».

Link s'inspira des connaissances acquises à l'usine de fabrication de pianos et d'orgues de son père. Pour arriver à reproduire les mouvements d'un avion, il eut l'idée d'utiliser des soufflets d'orgue.

Le simulateur, breveté en 1929, reproduisait un cockpit fabriqué en bois.

Malgré son intérêt, l'armée américaine ne disposait pas du budget nécessaire pour acquérir les simulateurs Link. Il fallut attendre 1934 pour qu’elle commande ces simulateurs suite au décès de cinq de ses pilotes à cause de leur manque d'expérience en vol.
1960 - Le Sensorama
Simulateur Link 1
En 1960, le réalisateur de documentaires Morton Heilig (1926-1997) invente le Sensorama Simulator.

Il est considéré aujourd’hui comme le père fondateur de la réalité virtuelle.

Ce prototype simulait l'illusion d’une ballade en moto dans les rues de New York par l'introduction d'un écran remplissant la totalité du champ visuel.

Cette stimulation sensorielle incluait odeurs, sons stéréophoniques, sensations de température, et mouvements représentés par les vibrations du siège simulant les déformations de chaussée.
1960 - Le premier dessin en 3D
Simulateur Link 1
La même année, le concepteur William Fetter (1928-2002) essayait de concevoir un nouveau processus afin d’optimiser la disposition de l'intérieur de l'habitacle des Boeings. Son produit final fut un rendu informatisé de la forme humaine. Il nomma sa création "Computer Graphics".

La 3D était née et allait révolutionner le monde du divertissement, de la publicité et des médias dans les années à venir.
1963 - La première interface graphique interactive
Simulateur Link 1
En 1963, le professeur Ivan Edward Sutherland (1938- ....) met au point le premier logiciel graphique interactif utilisant un stylo optique pour dessiner sur écran des schémas techniques.

Le logiciel permettait pour la première fois à une personne de créer interactivement une image sur un écran d'ordinateur.
1966 - Le premier casque de visualisation
Simulateur Link 1
Sutherland inventa aussi le premier casque de visualisation en 1966 en s’inspirant des inventions de Morton Heilig.

Ce casque était composé de deux écrans à tube. Les images étaient réfléchies dans les yeux de l'utilisateur à l'aide d'un jeu de miroirs. Les tubes de l'époque étant très lourds, Sutherland utilisait un bras mécanique pour les porter. C'est en travaillant sur ce projet que Sutherland commence à concevoir un générateur de scènes à l'aide d'un calculateur informatique.
1967 - La première modélisation en trois dimensions
Simulateur Link 1
En 1967, les professeurs David C. Evans (1924-1998) et Ivan Sutherland numérisent la coccinelle d'Ivan Sutherland au département informatique de l'université de l'Utah. C’est la première modélisation en trois dimensions.

En 1968, ils fondent la compagnie Evans & Sutherland. Ce sont les premiers à croire que l'ordinateur peut être utilisé comme simulateur d'entraînement.

Ils développent le premier générateur de scènes vers 1973. C'était le premier GUI (interface utilisateur graphique) bien avant que le terme soit inventé. Les scènes étaient alors rudimentaires, elles comportaient tout au plus 200 à 400 polygones (aujourd’hui les scènes comportent plusieurs millions de polygones). Les images ainsi générées pouvaient se succéder à une vitesse d'environ 20 images par seconde.

Le ton était donné, la 3D était désormais reconnue en temps que tel et n’allait cesser de se perfectionner dans les années à venir. Les rendus sont devenus de plus en plus réalistes grâce à l’évolution constante du matériel et à l’arrivée successive de nouvelles techniques de rendu basées sur des algorithmes mathématiques de plus en plus complexes.
1975 - La théière
Simulateur Link 1
En 1975 fut créée une des plus célèbres images de l'infographie, la théière, devenue depuis un objet classique de test pour les applications 3D.

La théière qui a servi de modèle repose maintenant au Boston Computer Museum près d'un ordinateur qui reproduit son image en trois dimensions.
Ivan Edward Sutherland
Simulateur Link 1
On peut considérer le professeur Ivan Edward Sutherland comme le père fondateur de la 3D. Pionner du computeur graphics, ses inventions ont contribuées, directement ou indirectement, à l'émergence des mondes virtuels numériques actuels.

Il a inspiré l'imagination de générations d'ingénieurs, de scientifiques, de designers et d'artistes sur toute la planète. Vice-président de Sun Microsystems, il a épousé Marly Roncken en 2006 avec qui il mène actuellement des recherches sur les systèmes asynchrones.